Le guide de votre bien-être à domicile

Cosmétique naturel

Cosmétiques bio : les labels

cosmétique

© Ariwasabi - Fotolia.com

Dans la jungle des cosmétiques bio ou naturels, il est parfois difficile de faire un choix. Souvent contestés, les labels constituent pourtant le moyen le plus fiable pour le consommateur d'acheter des produits tendant vers plus de respect de l'environnement.
  1. Le label Nature et Progrès
  2. Le label BDIH
  3. Le label Ecocert

Le label Nature et Progrès

Réunissant consommateurs et professionnels, l'association Nature & Progrès nait en 1964. Elle est la première à créer, en 1998, un cahier des charges relatif aux cosmétiques naturels. Aujourd'hui fédération internationale, elle compte en France une quarantaine d'adhérents professionnels dans le domaine des cosmétiques bio. Pour être estampillé Nature et Progrès, chaque produit cosmétique doit notamment être fabriqué sans pétrochimie ; sans parfum, ni colorant de synthèse ; sans parabène, ni phénoxyéthanol ; sans produit sulfaté, ni éthoxylé ; sans OGM, ni nanotechnologie. Parallèlement, Nature et Progrès est engagé dans une démarche écologique et sociale plus globale qui privilégie les circuits courts, refuse les méthodes de culture intensive et polluantes et oeuvre pour une répartition équitable des revenus à tous les échelons.

Le label BDIH

D'origine allemande, le label "Cosmétiques naturels contrôlés" du BDIH (association d'entreprises commerciales et industrielles du domaine de la santé, de la diététique et de l'hygiène) a vu le jour en 2001. Il garantit des produits respectant la directive du BDIH qui induit notamment l'utilisation de matières première végétale issues "autant que possible" de cultures biologiques contrôlées et un renoncement à certaines substances telles que les colorants organiques synthétiques, la silicone et les produits dérivés du pétrole. Par ailleurs, obtenir le label du BDIH engage le fabricant dans une démarche de transparence vis à vis du consommateurs : l'utilisation de conservateurs non naturels doit par exemple être clairement spécifiée sur l'emballage.

Le label Ecocert

Né en France en 1991, l'organisme de contrôle et de certification Ecocert est aujourd'hui présent dans de nombreux pays : Espagne, Roumanie, Maroc, Canada, Japon... Initialement spécialisé dans l'agriculture biologique, il certifie désormais différents produits comme les cosmétiques bio. Pour bénéficier du label Ecocert, un produit cosmétique doit être conforme au cahier des charges de l'organisme. Celui-ci prévoit notamment l'utilisation d'ingrédients d'origine naturelle issus de l'agriculture biologique lorsque cela est possible, et bannit plusieurs ingrédients de synthèse. Le pourcentage d'ingrédients bio, équivalant à un minimum de 10 % du produit fini, doit être affiché sur l'étiquette.

Le label Cosmebio

La charte Cosmebio est née en 2002 de la volonté de plusieurs fabricants de cosmétiques écologiques et biologiques de mettre en avant la qualité de leur travail. Les produits répondant à la charte sont identifiables grâce à deux logos : un logo vert Cosmétique BIO et un logo bleu Cosmétique ECO. Pour obtenir le label ECO, un produit cosmétique doit contenir un minimum de 5 % d'ingrédients bio, contre un minimum de 10 % pour le label BIO. Tous doivent être constitués à 95 % minimum d'ingrédients d'origine naturelle. Là encore, une information transparente doit être fournie au client par le biais des étiquettes.